Paul
Bordeleau

Mes débuts dans la bande dessinée

Été 1975 pour être très précis : un jour, mon meilleur copain me montre une BD réalisée par son grand frère… Une BD maison racontant les aventures d'un renard dans son vaisseau de l'espace. Ce fut une révélation! On pouvait nous même créer nos propres BD… Dès lors, je réalisais des BD pour mes amis, créant même ma propre petite maison d'édition… Mon lectorat ne contenant que mes amis Thomas et Denis. Ça me suffisait. J'avais 8-9 ans. Mes BD étaient du style l'Homme de six millions contre Jaws, Paulorack contre la pieuvre géante. J'avais plusieurs séries en même temps et dessinais le tout sur de petites fiches lignées puis brochées que mon père me ramenait du bureau.

Les thèmes et les sujets que j'aborde

Le rapport père-fils m'intéresse beaucoup. Abordé une première fois à travers un récit à l'univers très fantastico mythologique dans ma trilogie « Faüne » (La Pastèque) il est à nouveau mon thème central dans mon prochain album au titre de travail Une fine pluie sur le 7e vert à paraître aux éditions de La Pastèque en 2016.

Les auteurs qui m’inspirent et pourquoi

Fred, Bastien Vivès, Frederik Peeters, Marjane Satrapi, Macanudo, Joe Sacco, Iris, Michel Rabagliati, Yves Chaland, Mattotti, Larcenet, Blain, Pedrosa, Jorge Gonzalez…
Pour leurs univers, leurs dessins évidemment, mais surtout leurs univers et leurs façons si personnelles de le raconter.

Mon style, mon approche graphique

En perpétuelle recherche, pas statique. Trait au pinceau, coloration vive, mais pas chargée. En vieillissant, j'essaie d'épurer et en plus, il change selon le récit que j'aborde. C'est l'histoire qui guide mon dessin, l'inspire.

Pourquoi la bande dessinée

Pour la liberté de dessiner et raconter ce dont j'ai envie. Pour l'amour de l'objet qu'est le livre aussi. Une espèce de boîte de pandore.