Mes débuts dans la bande dessinée

D'aussi loin que je me souvienne, la BD à toujours été pour moi un moyen d'expression privilégié. Alors que d'autres élèves de ma classe en primaire voulaient faire une carrière de sportifs professionnels ou d'acteurs, moi, plus grand, je ne souhaitais qu'une chose : être auteur de BD! J'ai appris ce métier par moi-même, en recopiant mes auteurs préférés, en lisant beaucoup de livres sur le scénario, le cadrage, la couleur, le dessin, la perspective, etc. J'ai pris mon carton à dessin sous le bras et je suis allé voir les éditeurs, en Europe. Au bout de 4 ans, après beaucoup de travail et de persévérance, j'ai réussi à décrocher mon premier contrat BD à 26 ans. De fil en aiguille, j'ai enchainé les albums tout en continuant à apprendre le métier (que je continue encore et encore à apprendre aujourd'hui! Cela n'est jamais fini!), et je suis passé auteur de BD à temps plein à 33 ans. Depuis 2006, je vis du 9e art et j'ai, à ce jour, plus de 25 publications derrière moi. Selon les projets, je travaille à la fois le scénario, le dessin et la couleur, parfois seulement le scénario, ou seulement le dessin et la couleur.

Les thèmes et les sujets que j'aborde

Ils sont vastes, car selon les projets, j'écris des histoires destinées à la jeunesse ou destinées aux adultes. Les thèmes sont aussi vastes que : la différence, la vieillesse, la transmission du savoir et des valeurs, l'uniformisation du monde, l'émerveillement, l'immigration, l'écologie, l'embrigadement religieux, etc. Ce qui est important pour moi, c'est de raconter une histoire centrée sur les personnages, ce qu'ils vivent et les conflits qu'ils rencontrent. Le lecteur doit embarquer et avoir de l'empathie pour mes personnages, tout comme moi!

Les auteurs qui m’inspirent et pourquoi

Ils sont nombreux et changent au fur et à mesure de ma progression dans ce milieu. Si au début, enfant, Hergé a été l'auteur qui me fascinait le plus, j'ai vite ouvert mes horizons pour découvrir Jean-Claude Mézières, Régis Loisel, Cyril Bonin, Mathieu Lauffray, Sean Murphy, François Boucq, Emmanuel Lepage, et la liste serait encore plus longue en ajoutant les réalisateurs tels Hayo Myasaki, Tim Burton, Clint Eastwood, Sergio Leone... Tous ces auteurs sont avant tout des très grands raconteurs d'histoires que ce soit au niveau du scénario que de la mise en scène. Ils m'obligent tous (et la liste n'est pas exhaustive!) à progresser sans cesse et à en apprendre davantage un peu plus chaque jour.

Mon style, mon approche graphique

Encore une fois, cela dépend du projet, il faut que le graphisme serve au mieux l'histoire. Donc, selon le thème et le public auquel s'adresse l'histoire, le graphisme peut aller d'un style tout en rondeur et en couleur douce, jusqu'à un style graphique semi réaliste avec un encrage fort, des aplats de noir bien présent et des couleurs très rabattues en intensité.

Pourquoi la bande dessinée

Pour moi, c'est avant tout un moyen d'expression, une façon de raconter des histoires. Comme j'ai toujours aimé le dessin, depuis tout petit, comme la majorité des enfants, c'est vers ce médium que je me suis tout naturellement tourné, afin de raconter des histoires à ceux qui veulent bien les écouter. Si j'avais eu l'oreille musicale et des prédispositions pour la musique, alors je me serais certainement plus tourné vers le métier d'auteur-compositeur... Le dessin n'est donc pas une fin en soit, mais simplement une façon de raconter des histoires et c'est pourquoi je travaille sans cesse pour m'améliorer dans tous les corps de métier qui se cachent derrière le terme « d'auteur de BD » : scénariste, metteur en scène, casting, jeu de comédien, costumes, décor, éclairage, dessinateur, etc.